Investir grâce au crowdfunding

Investir grâce au crowdfunding

Investir grâce au crowdfunding

Le financement participatif donne la possibilité aux particuliers de devenir actionnaires d’entreprises en phase de développement. De se faire entendre dans le domaine économique et de soutenir des projets entrepreneuriaux qu’ils jugent prometteurs.

Il est alors parallèlement une source d’opportunités pour des entrepreneurs en quête de financements.

Pourtant, le crowdequity est le mode de financement participatif le moins connu en France. Découvrons-le alors.

Qu’est-ce que le crowdequity ?

Le crowdequity est la forme de financement participatif permettant aux particuliers de rentrer au capital d’entreprises non cotées en bourse. Et par conséquent, aux entreprises de lever des fonds.

Le crowdequity démocratise l’investissement pour les particuliers et diversifie les moyens de financement pour les entreprises. Les plateformes, elles, servent de lieu de rencontre. Mais aussi accompagnent les entreprises et conseillent les investisseurs sur les opportunités et les risques liés à ce mode de financement.

Avec la nouvelle réglementation du 30 octobre 2016, les entreprises peuvent ouvrir leur capital à hauteur de 2,5 millions d’euros en actions, obligations, actions de préférence, obligations convertibles ou titres participatifs. La nature des titres émis dépend du statut de la plateforme.

Pourquoi passer par le crowdequity pour un entrepreneur ?

Le crowdequity est intimement lié à l’action d’entreprendre, il est donc principalement destiné aux entreprises en phase de développement et cherchant à consolider leurs fonds propres. Le crowdequity sert donc à trouver des fonds propres permettant le financement de centres de dépenses comme l’immatériel, le BFR et la croissance.

Il n’est pourtant pas à considérer comme une alternative aux « financements traditionnels » mais comme un complément. Par exemple, les banques prêtent sous réserves d’augmentation des fonds propres. Et le crowdequity est l’outil parfait de co-financement permettant aux financeurs traditionnels de partager les risques avec le grand public

Par ailleurs, rien n’empêche les institutions d’investir sur un projet via la plateforme de crowdfunding.

Exister grâce au crowdequity

De plus, comme ce processus se passe sur une plateforme ouverte, les entrepreneurs ont l’occasion de rendre visible leurs produits et services aux yeux de tous. Le crowdequity permet alors en parallèle de :

  • Communiquer sur son entreprise,
  • Étendre sa communauté, sa base de clients,
  • Se rendre transparent (et donc plus digne de confiance ?),
  • Prouver son concept,
  • Itérer son concept,
  • Récupérer de précieuses données.

L’écueil dans lequel peuvent tomber les entrepreneurs est de penser que : « puisque mon projet est accessible par tous, les investissements vont pleuvoir ». Ou encore de ne pas adapter leur communication à la typologie des investisseurs-contributeurs. Bien que certaines études montrent que ces contributeurs sont plus enclins à donner leur chance aux projets, l’investissement est un processus intimidant et risqué. Il faut alors tout faire pour donner confiance. Par exemple, en présentant un prototype, un produit viable ou en démontrant son expertise (dans son domaine).

Crowdequity et capital-risque, quelles différences ?

La principale différence entre le capital-risque et le crowdequity est « le profil » des investisseurs.

Les investisseurs en capital-risque souhaitent généralement s’impliquer activement dans l’entreprise. En lui apportant des ressources complémentaires comme un « réseau » ou des « expériences ».

Comme évoqué précédemment, les entreprises ayant recours au crowdequity ne s’adressent pas à la même typologie d’investisseurs. De ce fait, elles ont accès à une ressource inépuisable et inestimable : l’intelligence collective. De par la multitude des profils des investisseurs, les projets sont discutés différemment que dans les cercles consacrés du capital-risque. Et, intérêt non négligeable, ces investisseurs sont les clients et futurs clients des entreprises cherchant des financements.

Cette ouverture à l’intelligence collective, ou à la multitude, conduit à évoquer une autre différence : la levée de fonds par capital-risque est confidentielle alors que celle par crowdequity est « public ». Donc communicable et valorisable autrement.
Mais alors, l’échec est par conséquent lui aussi public. Une campagne de crowdequity demande tout autant de préparation qu’une demande classique de financements.

Pourquoi investir via le crowdequity pour un particulier ?

Plébiscité par les entreprises en phase de développement, le crowdequity est un investissement à risque où la perte totale est possible.

Alors, pourquoi des particuliers prennent ce risque ? Pour des raisons tangibles et intangibles.

Raisons tangibles :

  • L’investissement étant direct et transparent, les particuliers savent à quoi sert leur épargne. De plus, il s’agit d’un choix conscient de soutenir un entrepreneur à réaliser son projet.
  • Et donc, d’agir sur le réel par son intermédiaire. Le crowdequity permet d’investir dans l’économie réelle : soit une économie ayant des effets concrets, voire locaux, et donc profitable aux particuliers/investisseurs. Le financement participatif donne la parole aux individus qui ont, pour une fois, l’occasion de donner leurs avis sur un projet économique pouvant les impacter.
  • Évidemment, investir via le crowdequity est un moyen de diversifier son épargne dans différents placements.
  • Enfin, les contributeurs peuvent profiter d’avantages fiscaux. Notamment au niveau de l’impôt sur le revenu et de l’impôt sur la fortune.

Raisons intangibles :

  • Notre époque glorifie l’entrepreneuriat. Le crowdequity offre la possibilité aux particuliers de participer à une aventure entrepreneuriale. D’être à l’origine d’une innovation qui modifiera à terme la face du monde !
  • Participer au crowdequity donne la possibilité de découvrir les entreprises de demain. Et donc d’être symboliquement un « actionnaire/propriétaire du futur ».

Le rôle déterminant des plateformes de financement participatif

Il est vrai que le crowdequity est plus exigeant par rapport aux autres modes de financement. La régulation française stipule d’ailleurs que les plateformes doivent vérifier les connaissances des potentiels investisseurs. Notamment au niveau des risques de ce mode de financement. Ce qui rallonge le processus d’inscription et donc celui d’investissement.

Les plateformes ont alors un triple rôle déterminant auprès des investisseurs-amateurs : celui d’analyste, d’éducateur et d’accompagnateur.

L’analyse et la sélection des projets sont sans doute les compétences les plus importantes d’une plateforme proposant des investissements. En effet, s’adressant à des amateurs (éclairés ou non sur le sujet), les plateformes doivent pourtant composer avec des objectifs potentiellement contradictoires : le besoin de trouver rapidement des projets « séduisants » pour les contributeurs et celui de protéger ces mêmes contributeurs pour sauvegarder leur confiance. Confiance dans la plateforme et dans le crowdfunding.

La confiance est par conséquent la pierre angulaire du crowdequity, et du crowdfunding en général.

Pour conclure

Le crowdequity est l’ouverture d’un processus traditionnellement pensé comme étant réservé à une certaine partie de la population.

Les entreprises peuvent alors toucher un plus grand nombre d’investisseurs et voir leurs chances de développement s’accroître. Bien que cela nécessite une nouvelle façon de se raconter, de communiquer.

Les particuliers ont quant à eux la possibilité de se faire entendre tout en profitant de placements diversifiés. Ils peuvent également s’appuyer sur la capacité de sélection des plateformes de crowdfunding pour limiter les risques indissociables à l’investissement.

Il reste beaucoup d’aspects à aborder sur ce mode de financement. Dans le prochain article, nous reviendrons plus précisément sur la défiscalisation. De quoi se préparer pour l’année prochaine.

 

Article lu 198 fois, dont 1 aujourd'hui.

Partagez cet article!

Related post

0 Commentaire

Laissez un commentaire

Blog Crowdfunding

logo breizhfunding

A PROPOS

Breizhfunding, le blog sur l'actualité du crowdfunding et de la Bretagne

DERNIERS TWEETS

SUIVEZ-NOUS

Lancé par GwenneG, plateforme de financement participatif breton