5 questions à la porteuse de projet: Happy Days Brittany

La semaine dernière, nous avons eu la chance et le plaisir de revoir Anke, la porteuse du joli projet Happy Days Brittany. Elle est venue jusqu’à nos bureaux, et nous avons pu discuter ensemble de son retour sur sa campagne. Elle vous le partage. 

remise de chèque Anke

 

Alors pour cette super campagne sportive qui a permis la collecte de 3 660€ pour 104% .

Bravo Anke !

 

1/Racontez-nous en quelques lignes votre projet.

Happy days Brittany c’est un tour opérateur en ligne qui s’adresse aux particuliers pour des séjours et des vacances sportives/ bien être en Bretagne.

Le but est de faire venir les Français et les étrangers en Bretagne pour passer des vacances de façon active ou détente. Nous travaillons beaucoup avec des bretons sur le projet. On est vraiment sur tout le littoral Breton avec environ 300 partenaires qui sont coatch sportifs / chaines hôtelières/. C’est une offre touristique qui est sur-mesure.

A côté de cette offre-là, on vise aussi les entreprises avec des team building, des séminaires, sur une demi-journée/ une journée  et toujours sous le sens sportif.

 

2/Comment avez-vous connu le financement participatif et comment/pourquoi avoir choisi GwenneG ?

Mon premier contact avec le financement participatif était il y a 5 ou 6 ans. Je suivais Kiss Kiss bank Bank et Kickstarter où des Américains lançaient des projets qui récoltaient des millions ! Je me suis dit « ça marche, tu peux réunir des gens autour d’un projet et ils vont y participer financièrement sans pour autant attendre quelque chose en retour ». C’était une période d’observation. Moi à l’époque j’étais encore salariée, je ne réfléchissais pas plus loin que ça. Et l’année dernière, en 2015, je vous ai découvert, vous, ici. Parce que j’étais, effectivement, dans la démarche de création d’entreprise et je vous ai vus pour la première fois aux JRCE, au mois d’octobre 2015. Ensuite, j’ai pu venir à la première galette-saucisses Pitch chez Images et Réseaux à Rennes.

J’ai rencontré des gens qui avaient des projets axés sur la Bretagne et comme mon projet fait travailler des bretons, je me suis reconnue dans cette démarche. Du coup je me suis dit que si je devais faire une campagne de financement participatif se serait avec GwenneG car je partage vos valeurs.

Vous en tant qu’équipe vous transportez quelque chose de très agréable, très sympathique et accessible. Je me suis dit « tiens c’est des gens super sympas, ils sont dynamiques et jeunes, ce n’est pas une banque, une grosse machine impersonnelle » et ça, ça se sent tout de suite.

 

3/Comment s’est passée la campagne ?

Super bien. C’est vrai que la campagne avait un démarrage mi-juin. Lorsque j’ai démarré je n’étais pas encore forcément très prête parce qu’il manquait des visuels etc… Mais les premiers jours j’ai vu qu’il y avait beaucoup de retours positifs et que les contributions étaient là sur mon premier cercle (les gens qui me connaissent). Très vite je suis arrivée à 60% du montant récolté et après il y a eu un creux, il fallait « nourrir la machine » il fallait fournir de l’information et comme je ne suis pas à l’aise pour écrire en Français (NDLR : Anke est Allemande). J’ai essayé de faire des articles mais ça m’a pris un temps fou. Je me suis dit qu’il fallait une personne complètement dédiée à la communication.

J’ai appris plein de choses, j’ai appris à manier des petits logiciels, à construire une communauté, à relancer les gens, à les tenir informés, à préparer des goodies. A mettre tout cela en place avec toujours cette idée en tête de « qu’est ce qui pourrait me servir pour après ».

Ça permet vraiment une campagne comme ça de lancer une activité et de tester un produit. Pour moi c’était de la prévente avec une notion « j’ai envie d’investir dans un projet auquel je crois »

C’était du stress bien sûr, mais c’était un stress positif car ça m’a permis de me lancer.

 

4/Si vous aviez un conseil à prodiguer aux futurs porteurs de projets, lequel serait-il ?

Bien choisir sa période de campagne.  Consacrer du temps à la communication, vraiment investir dedans.  Etre au moins sur deux réseaux sociaux pour pouvoir communiquer de deux façons différentes à deux publics peut être différents. Pour voir grandir sa communauté ou pas, se rendre compte de ce qui fonctionne ou pas.

Venir aux Galettes-saucisses en amont parce que c’est motivant et ça permet d’échanger avec les autres qui sont en campagne déjà.

 

5/Et maintenant c’est quoi le futur de votre projet ?

Je vois une belle aventure sportive Bretonne, pour moi c’est devenu une passion de travailler avec des sportifs partout en Bretagne. J’aime l’idée de pouvoir partager ça avec des visiteurs, des Allemands, des Autrichiens, des équipes peut être parisiennes. Tout ça pour leur faire partager un moment de joie, qui est unique et surtout en dehors du bureau.

En 2017 j’ai vraiment envie d’axer sur le teambuilding et la santé jeune sénior.

Retrouvez Happy Days Brittany sur son site et sa page Facebook 

Article lu 81 fois, dont 1 aujourd'hui.

Partagez cet article!

Related post

0 Commentaire

Laissez un commentaire

Blog Crowdfunding

logo breizhfunding

A PROPOS

Breizhfunding, le blog sur l'actualité du crowdfunding et de la Bretagne

DERNIERS TWEETS

SUIVEZ-NOUS

Lancé par GwenneG, plateforme de financement participatif breton