CrowdfundingVeille économique bretonne

Création d’un « prêt croissance » pour les TPE bretonnes

Création d’un « prêt croissance » pour les TPE bretonnes

Création d’un « prêt croissance » pour les TPE bretonnes

Image : Freepik

 

La Région Bretagne et BPI France lancent un nouveau prêt à destination des très petites entreprises. L’objectif étant de soutenir la dynamique et la croissance de ces organisations qui maillent la région.

En effet, la Région Bretagne a la particularité d’abriter un très grand nombre de TPE : ce sont les principaux acteurs de la vie locale et de l’emploi. Les soutenir est donc vital.
Cette aide répond également à la problématique induite par la loi NOTRe (réforme territoriale) qui bien qu’augmentant l’implication des régions dans le développement économique a eu pour effet d’annuler les aides directes fournies par les Départements envers les TPE et l’artisanat.

Descriptif de l’aide

La Région Bretagne et BPI France proposent ainsi un prêt bancaire de 10 000 à 50 000€/an dont 70% est co-garanti et avec un taux préférentiel. Il ne nécessite aucune caution personnelle ou garantie : « il renforce la structure financière de l’entreprise sans amoindrir sa capacité d’endettement ».

Le prêt Croissance doit cependant être accompagné d’un partenariat financier complémentaire équivalent. Ce partenariat peut se traduire par un financement bancaire, un apport en capital ou en quasi fonds propres ou d’un financement participatif effectué par le biais d’une plateforme de crowdfunding. Preuve que le crowdfunding est de plus en plus considéré comme un moyen de financer des entreprises.

Publics concernés

Aucun secteur d’activité n’est exclu. Cependant, ce prêt se destine aux TPE et PME de 3 à 50 salariés, existant depuis minimum 3 ans et bien sûr, installées en Bretagne.

Pour quels investissements ?

Ce nouveau prêt finance des investissements immatériels ou corporel à faible valeur de gage, comme :

  • Travaux liés à la mise aux normes de l’activité (environnement, sécurité) ;
  • Formation des salariés ;
  • Prospection et publicité ;
  • Matériels réalisés par l’entreprise pour répondre à ses besoins.

Toutefois, sont exclus les investissements pour des opérations de restructuration financière, de croissance externe et de transmission.

 


 

Source :

  1. http://www.bretagne.bzh/jcms/prod_344044/fr/un-nouveau-pret-pour-les-tpe
  2. http://pretcroissancetpe.bretagne.bzh/
  3. https://www.gwenneg.bzh/fr/menu_item_pages/creation-pret-croissance

Écrire un commentaire