Veille économique bretonne

Oui ça va mieux pour le chômage, en Bretagne

Oui ça va mieux pour le chômage, en Bretagne

Bonne nouvelle, le chômage a diminué en Bretagne pour le troisième mois consécutif selon l’Insee. Portant ainsi la baisse à 1,2% depuis le début de l’année et stabilisant le taux de chômage à 8,8%, là où il est de 9,9% au niveau national.

Oui ça va mieux pour le chômage, en Bretagne

D’ailleurs, si nous regardons en détail le taux de chômage par région sur le site de l’Insee, la Bretagne est la région avec le taux de chômage le plus bas en France, avec l’Île-de-France, les Pays de la Loire et le Rhône-Alpes.

Pourquoi donc ?

Outre le secteur du bâtiment qui connaît une reprise, France 3 Bretagne affirme que ces bons résultats sont dus à la présence sur le territoire d’entreprises du secteur numérique. En cela appuyé par l’étude du Cabinet rennais Audiar.

Ainsi, sous l’appellation « secteur numérique », tellement englobante qu’elle ne veut rien dire, se trouve principalement les marchés des télécoms, de l’ingénierie et conseil en systèmes informatiques, de la fabrication de produits numériques, du commerce d’informatique & multimédia, des technologies du multimédia, de la cybersécurité, la défense et le domaine spatial.

Et de façon connexe, ceux du webmarketing, de la production de contenus multimédia, de la ville et la mobilité intelligentes, des e-services et e-commerce, des banques et assurances, de l’AgroTic, de l’industrie et de l’environnement.

Marchés créant un véritable écosystème s’inter-influent et s’auto-alimentant.

Il est vrai que l’écosystème numérique et entrepreneurial breton est dynamique avec la présence du pôle de compétitivité Images et Réseaux, de la French Tech et de géants internationaux comme Orange, Cap Gemini ou Technicolor. Présence stimulant à leur tour les TPE et PME qui représentent le tissu d’emplois français.

Focus sur l’Ille-et-Vilaine

Le cabinet d’étude Audiar a ainsi déterminé qu’en 2014 en Ille-et-Vilaine, 30 000 personnes travaillées dans le secteur numérique, soit 5 000 de plus qu’en 2008.

Cependant, le véritable moteur de cet écosystème est la transformation numérique des entreprises. Le marché de l’« ingénierie et conseil en systèmes informatiques » est en effet le plus dynamiques (comptant pour 1 760 emplois sur les 5 000 créés). Montrant parallèlement que les entreprises françaises ont encore besoin d’aide pour s’approprier la force de changement du numérique.

Une tendance à noter est l’EU : l’entreprise unipersonnelle. Profitant des facilités du numérique pour devenir autoentrepreneurs, ces derniers représentent tout de même 40% des emplois créés dans le secteur numérique en Ille-et-Vilaine. Montrant une nouvelle fois que la forme de travail « salariat » est questionnée. Même si elle reste encore dominante.

Une autre est la concentration de ces emplois dans la métropole rennaise puisque 24 000 des 30 000 emplois du numérique sont localisés dans cette dernière, tout comme 4 000 des 5 000 créés ces dernières années.

Tailles des marchés en Ille-et-Vilaine :

Tailles des marchés en Ille-et-Vilaine - Chômage

Nombres d’emplois créés en Ille-et-Vilaine selon les marchés :

 Nombres d’emplois créés en Ille-et-Vilaine selon les marchés - Chômage

Écrire un commentaire